La flore de la Baie d’Authie

La cochléaire officinale est une des plantes composant la richissime flore de la Baie d’Authie. Elle est également appelée cranson ou encore herbe aux cuillères en raison de la forme de ses feuilles.

Comme l’indique son nom scientifique, il s’agit d’une espèce appartenant au genre Cochlearia. Ce dernier regroupe une vingtaine d’espèces dont les plus connues sont :

  • la cochléaire officinale
  • la cochléaire des estuaires
  • la cochléaire d’Angleterre
  • la cochléaire du Danmark
  • la cochléaire à feuille de Pastel
  • la cochléaire des Pyrénées

Comment reconnaitre la cochléaire officinale ?

La cochléaire est un herbacé vivace bien connu en France. Pour preuve, on a même dédié à cette espèce le 23e jour du mois de ventôse (calendrier républicain).

Comme les autres espèces de cochléaire, la variante du nom officinale est une famille des Brassicacées, de l’ordre des Capparales et de la classe des Magnoliopsida. Voici quelques éléments qui permettent de la distinguer parmi les plantes de la baie d’Authie :

  • une tige de 15 à 30 cm de haut
  • des fleurs de 1 cm de diamètre (hermaphrodites)
  • des fleurs à 4 pétales blancs et quatre verts
  • des fruits de 4 à 6 mm de diamètre
  • des feuilles épaisses à sa base de couleur vert foncé
  • des feuilles de la tige plus petites

Fleur de la cochléaire officinale

L’habitat de la cochléaire officinale

Classée dans la catégorie des «halophytes» à côté de l’Obione, la soude, les salicornes et la spartine, la cochléaire officinale est une plante qui se développe en milieu salé. Leur tolérance au sel explique leur présence dans la baie de Somme et sa petite sœur la baie d’Authie.

On peut également rencontrer cette plante le long du littoral, en montagne et dans la toundra. La cochléaire est également visible sur le bord des routes. Cela s’explique par l’utilisation de sel pour dessaler la chaussée.

Les valeurs nutritives de la cochléaria

La cochléaire officinale était connue, notamment des marins pour sa forte teneur en vitamine C. Elle était alors surnommée l’herbe au scorbut car sa consommation permettait de prévenir le scorbut, une maladie qui a aujourd’hui pratiquement disparue et qui se manifestait d’abord par de la fatigue, le déchaussement des dents et qui pouvait entraîner la mort.

Cette plante renferme également de l’isothiocyanate de butyle, de glucosinolates, de sels minéraux et de tanins.

A quoi d’autre peut servir cette plante ?

La cochléaire officinale est classée parmi les plantes médicinales européennes. Parmi ses vertus, elle est:

  • antiseptique
  • dépurative
  • stimulante
  • laxative
  • stomachique

Cette plante se révèle être un remède naturel efficace contre :

  • les ulcères
  • l’inflammation des gencives
  • la toux
  • la bronchite
  • les aphtes

Elle atténue les douleurs chez les personnes qui souffrent :

  • d’anémie
  • de bronchite
  • de catarrhe pulmonaire
  • d’asthme
  • de carence en vitamines
  • de problèmes de surpoids
  • de malnutrition

Encore une plante sauvage comestible

Fruit de la cochléaire officinale

La cochléaire officinale est une plante sauvage comestible reconnaissable en bouche à sa saveur âcre et piquante.

On peut l’utiliser en cuisine pour parfumer les salades.