La flore de la Baie d’Authie, La protection de la Baie d’Authie

La Spartine de Townsend est une plante aquatique hybride. Elle est issue du croisement naturel ou involontaire de la spartine française (Smartina maritima) et de la spartine d’Amérique (Smartina alterniflora). Ce sont les frères Henry et James Groves qui ont découvert cette graminée dans la baie de Southampton à Hythe, Angleterre, en 1870.

Comment reconnaître la Spartine de Townsend ?

La Spartine de Townsend est une herbacée vivace comportant :

  • une tige épaisse enveloppée de graines foliaires
  • de longues feuilles vertes, lisses et particulièrement rigides
  • des racines absorbantes
  • des racines fixantes dures, longues et composées de nombreux rhizomes qui lui permettent de résister aux courants marins.
  • des fleurs jaunes ou vertes

La floraison a lieu pendant les mois de juin, juillet et août. La Spartine de Townsend peut atteindre 40 à 100 cm de hauteur.

Elle est classée parmi les plantes halophytes, ce qui signifie qu’elle aime le sel. Ainsi, elle s’épanouit beaucoup en milieu marin. Il est encore impossible de savoir comment cette plante s’est introduite dans la baie d’Authie, mais elle y est bel et bien présente.

Reproduction de la Spartine de Townsend

La Spartine de Townsend est une plante qui se développe rapidement. Par ailleurs, elle n’a pas d’ennemis particuliers. La reproduction de cette herbacée peut se faire de deux manières:

  • par voie aérienne : les graines qui enveloppent sa tige s’éparpillent sous l’action du vent ou de l’eau. Le phénomène a surtout lieu durant la période de floraison.
  • par voie souterraine ou bouturage : les rhizomes se multiplient et créent de nouveaux stolons qui donnent naissance à de nouvelles plantes.

A cause de sa propagation rapide, la Spartine de Townsend est à même d’envahir rapidement une large surface.

Un danger pour la Baie d’Authie

Classée dans la catégorie des plantes aquatiques invasives, la Spartine de Townsend représente une menace importante pour la Baie d’Authie.

Les impacts de sa présence dans ce milieu naturel sont les suivants :

  • ensablement de la baie
  • formation d’une prairie dense suite à son développement rapide
  • déséquilibre écologique

Ces divers phénomènes ont des conséquences catastrophiques. Tout d’abord, les herbiers épais qui se forment vont piéger les sédiments. La vie des végétaux et animaux, qui vivent dans la Baie d’Authie, est ainsi menacée. Leur disparition totale est même à craindre.

La perte est énorme pour les pêcheurs qui ont l’habitude de chasser dans l’endroit et pour la région qui mise sur ce site d’exception pour attirer les touristes. La destruction totale de ce riche patrimoine naturel qu’est la Baie d’Authie est toutefois assurée si l’invasion continue.

Comment lutter contre la Spartine de Townsend ?

De multiples opérations censées éliminer la Spartine de Townsend ou du moins freiner son développement ont été déjà menées dans la Baie d’Authie. Cependant, la plante est toujours présente dans le milieu. Parmi les techniques que l’on peut adopter, il y a :

  • le déversement de chaux vive dans l’eau en vue de tuer les rhizomes et d’empêcher le développement de la plante
  • le désherbage
  • l’utilisation d’herbicides

Jusqu’à maintenant aucune technique n’a permis d’endiguer l’invasion.