La faune en Baie d’Authie, Les poissons de la Baie d’Authie

De son nom scientifique Dicentrarchus labrax, le bar est le nom vulgaire d’un poisson appartenant la famille des Moronidés.

Il a plusieurs désignations. Parmi les plus connues, on cite :

  • Loup
  • Loubine
  • Drenek
  • Labrax
  • Loubas

bar 03062015

En ce qui concerne sa morphologie, le bar possède un corps allongé comportant :

  • deux nageoires dorsales
  • deux nageoires pectorales
  • deux nageoires ventrales
  • une nageoire anale

Ce poisson se distingue également par sa couleur qui varie selon l’espèce. En général, son dos est gris et son ventre arbore une teinte argentée.

Habitat et alimentation du bar

Le bar est un poisson marin. Il s’épanouit dans un environnement salin, doté d’une température ambiante de 2° à 32°C.

En ce qui concerne le régime alimentaire du bar, il varie selon l’âge du poisson :

  • Les nouveau-nés se nourrissent davantage de mollusques et de crustacés comme le Néreis diversicolor et le Corophium volutator.
  • Les plus jeunes s’alimentent également avec de petits crustacés.
  • Les adultes sont en revanche de grands prédateurs. Ils sont à même d’avaler des calamars, des sardines ou encore des maquereaux.

Le bar est présent en grand nombre dans la baie d’Authie. Ce milieu naturel réunit toutes les conditions essentielles à sa croissance.

Un poisson très apprécié

Le bar compte parmi les poissons les plus appréciés par les consommateurs. Les restaurants de prestige proposent tous des plats à base de ce poisson.

Il se prépare de diverses façons. Parmi les recettes les plus prisées, on peut citer le bar :

  • grillé
  • en croûte de sel

La pêche du bar dans la baie d’Authie est devenue une activité rentable pour les entreprises de pêche de la région. Afin de ramasser des poissons par tonnes, ces dernières utilisent le chalutage pélagique, une technique peu recommandable car elle peut mettre en péril l’avenir de ce poisson tant convoité.

La pêche du bar est peu réglementée

La pêche du bar est peu réglementée

D’après le bilan établi par l’Institut Français de Recherche pour l’exploitation de la Mer ou IFREMER, cette méthode de pêche a eu impact négatif sur la qualité des poissons.
Elle a également provoqué une baisse significative de la population de bars dans la baie d’Authie.

Voilà pourquoi, les autorités ont décidé de prendre des mesures adéquates pour limiter les dégâts.

Les règlementations concernant la pêche du bar

Pour éviter la disparition de l’espèce, les autorités ont pris plusieurs mesures rigoureuses. Elles s’adressent aussi bien aux pêcheurs professionnels qu’aux pêcheurs amateurs dans la baie d’Authie.

Ainsi, la pêche du bar est interdite pendant le premier semestre de l’année. C’est une mesure prise pour assurer la protection des poissons pendant la période de frai qui a lieu entre le 1er janvier et la fin avril.

Pendant le second semestre de l’année, la chasse est ouverte à tout le monde. Toutefois, le quota est limité :

  • à un poisson par individu par jour pour les pêcheurs amateurs
  • à 1 300 kg par embarcation pour les petites entreprises de pêcherie
  • à une tonne par mois pour les professionnels

En outre, il est désormais obligatoire de relâcher les bars de moins de 42 cm. Un contrôle sévère a lieu à l’embarcation et la sanction promet d’être lourde.

Les autorités exigent aussi que les pêcheurs amateurs coupent la queue du poisson conservé. Ce marquage témoignera que le bar en question ne sera pas mis en vente.