La flore de la Baie d’Authie

Tout savoir sur l’obione

L’obione est un arbrisseau vivace à fleurs jaunes qui fleurit en été. Elle appartient à la même famille que :

  • la blette
  • l’épinard
  • la salicorne
  • l’arroche

Elle est également appelée faux pourpier ou chips de près salés.

L’obione est une plante dite « halophyle » cela signifie qu’elle peut vivre dans un milieu dans lequel la concentration de sel est élevée.
Elle est peut être immergée lors des marées.

L’obione pousse en colonies dans les estuaires et les baies. Elle forme des touffes très compactes qui ressemblent à des tapis et elle est recouverte d’une sorte de poudre argentée.

On en trouve :

  • sur le littoral nord dont : la baie d’Authie et la baie de Somme
  • mais également en Méditerranée
  • et aussi au sud-ouest de la mer Noire

Elle mesure en général 50 cm de hauteur mais elle peut parfois s’élever jusque 1 mètre.

Même si son feuillage est persistant, les promeneurs doivent être vigilants afin de ne pas piétiner les zones dans lesquelles pousse cette plante. Préservez l’obione, elle enchantera vos papilles.

De l’obione dans vos assiettes

Le feuillage épais et charnu de l’obione est comestible.
Ses feuilles sont croquantes et l’on peut les déguster aussi bien cuites que crues.

On la récolte au couteau à partir de la mi-avril jusqu’à la mi-juillet (c’est à dire avant la période de floraison estivale).

Les particuliers peuvent en cueillir 500 grammes par jour ou bien en acheter sur les marchés locaux.

L’obione est particulièrement riche :

  • en fer
  • en vitamine C
  • en vitamine PP

On peut cuisiner l’obione de différentes façons :

  • Certains l’aiment crue avec un croquant très apprécié dans une salade.
  • D’autres la cuisent au four pour en faire des chips qu’ils serviront pour accompagner un apéritif.
  • L’obione peut se cuisiner en papillotes afin sublimer un poisson. On formera alors un lit avec les feuilles.
  • On peut également préparer l’obione comme des épinards.

Bon appétit 😉